Le riz

Les rizières reculent à cause de la destruction des digues anti-sel. Trois actions sont envisagées :

  • Une restauration des digues,
  • l’amélioration des semences (grâce à la coopération avec l’Entente de Diouloulou et l’ISRA)
  • le développement de l’élevage de canards
Rizières à Ouback
rizières à Ouback

Author: RiecNiomoune

3 pensées sur “Le riz

  • juin 19, 2019 à 5:11
    Permalink

    Les digues anti sel ne tiennent plus, nos braves parents qui étaient là pour intervenir et reconstruire ces digues ne sont plus là. Les jeunes poussés par les études et l’exodes rural ne sont pas là aussi. Il est temps pour le retour au village natal. Personne ne viendra sauver ce qui reste, c’est nous mêmes qui devons protéger nos terres pour permettre ceux qu’y sont encore de mener une vie saine sans danger ; d’où l’utilité de la notion de résilience. Merci c’est Afaya

    Répondre
  • juin 19, 2019 à 5:15
    Permalink

    Une fois les digues restaurées, il faut les protéger par le reboisement de la mangrove et avec des espèces permettant la fixation des digues.

    Répondre
  • juin 19, 2019 à 5:23
    Permalink

    Exact, c’est une suite d’actions à prévoir. Il me semble que c’est ce que nous avons vu à Elou… Je vous envoie le repérage des sites vulnérables.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *